Téléphone

+32 (71) 77 25 80

Email

tourisme@fosses-la-ville.be

Horaires

Ma - Di et jours fériés de 10 à 17h (excepté les 24, 25, 31/12 et 01/01)

Situé dans un cadre propice à la détente et à la méditation, à l’ombre d’arbres centenaires, le Domaine de Sainte-Brigide d’Irlande de Fosses-la-Ville ravira les amateurs de quiétude et de patrimoine religieux.
À découvrir sur le site : la chapelle de Sainte-Brigide d’Irlande, de style gothique avec vestiges romans ainsi que la reconstitution d’un ermitage irlandais du Haut Moyen Âge.

En pratique

Adresse :
Domaine de Sainte-Brigide d’Irlande
Place Sainte-Brigide, 43 à 5070 Fosses-la-Ville (Home Dejaifve)

Horaires :
Visite libre et gratuite toute l’année.
L’intérieur de la chapelle n’est pas accessible sauf le 1er dimanche de mai, chaque année, lors du pèlerinage aux baguettes.

Qui est sainte Brigide d’Irlande ?

À l’intérieur de la chapelle, on peut lire sur une pancarte intitulée « Vie de sainte Brigide » ce qui suit :

« Sainte Brigide était la fille d’un seigneur irlandais. Elle consacrait tout son temps à faire le bien. Et ses bonnes actions autant que sa beauté physique contribuaient à ravir les coeurs. Nombreux étaient ses prétendants, mais elle s’était consacrée à Dieu en secret. Pour échapper aux liens de ce monde, Brigide pria le Seigneur de la rendre si laide qu’on ne pensât plus à elle. Sa prière fut exaucée et la sainte fille devint si difforme qu’il ne se trouva plus personne qui parlât de l’épouser. Ce qui obligea son père à lui permettre d’entrer au couvent pour devenir religieuse, comme elle en avait le désir. Le jour où Brigide prit le voile, elle se pencha pour baiser la première marche de l’autel, qui était en bois. Ce bois, quoique sec et déjà vieux, reverdit aussitôt et, au même instant, la sainte retrouva toute la beauté de sa jeunesse. C’est ce que rappelle le pèlerinage aux baguettes.

Malgré son désir de solitude, on fit souvent appel à sainte Brigide. Car elle accomplissait, disait-on, de nombreux miracles : elle guérissait des lépreux, des muets, des aveugles et remettait des dévoyés dans le droit chemin. Un jour la sainte reçut la visite de plusieurs évêques, mais ne trouva pas de quoi les nourrir. Elle pria et imagina de traire 3 fois dans la même journée la seule vache du couvent. Sa confiance fut récompensée et elle en tira autant de lait qu’il n’en fallait. C’est pour cette raison qu’elle devint la protectrice du bétail. Son culte se répandit dans toute l’Irlande aussitôt après sa mort, en 523. Il nous est parvenu par les fondateurs de Fosses, saint Feuillen et ses compagnons. »

Le pèlerinage aux baguettes

Chaque année, le premier dimanche de mai, la chapelle de sainte Brigide d’Irlande reçoit la visite de pèlerins qui viennent se procurer des baguettes de noisetier. Ces baguettes, d’un mètre de long, les « Baguettes di sinte Brîye », sont bénies lors d’un office célébré par un prêtre catholique et distribuées par des enfants. À l’issue de la bénédiction, les pèlerins font 3 fois le tour de la chapelle en frottant à chaque passage leur baguette sur la partie inférieure d’une niche pratiquée au chevet de l’édifice abritant une statuette de sainte Brigide. Ensuite, les paysans placent ces baguettes dans leurs étables pour protéger le bétail et, plus particulièrement, les bêtes à cornes. Depuis 1999, les membres de la Confrérie Saint-Feuillen de Fosses y participent.

À voir sur le site

La chapelle de Sainte-Brigide d’Irlande de style gothique et ses vestiges romans

La chapelle date du XVIIe siècle, mais des fouilles archéologiques ont permis de découvrir les vestiges d’autres édifices du culte, remontant au Moyen Âge, et érigés au même endroit. En effet, la chapelle actuelle est le cinquième édifice religieux élevé sur le site : au VIIe siècle, construction d’un petit oratoire de type irlandais ; au IXe siècle, construction d’une chapelle carolingienne, vers 1100, une chapelle romane remplace la chapelle carolingienne, au XIIe siècle, une tour est accolée à la façade occidentale de la chapelle romane. C’est en 1659, que la chapelle telle qu’on la connaît aujourd’hui est édifiée.

Le site d’un ermitage irlandais du Haut Moyen Âge

Au VIIe siècle, lorsque saint Feuillen est arrivé à Fosses, les moines irlandais avaient l’habitude de construire en dehors de leur monastère, dans des endroits calmes et retirés, des petits sanctuaires abritant des reliques. Ces oratoires étaient confiés à la garde d’un ermite désireux de parfaire sa spiritualité. On retrouve ainsi sur le site de Sainte-Brigide les reconstitutions d’un oratoire et d’une cellule monastique réalisés avec des pierres sèches, selon les techniques de construction irlandaises du VIIe siècle. On y trouve également la reconstitution d’un puits d’eau lustrale, d’une cabane destinée à la chèvre de l’ermite et une stèle.